nathalieandkyoko

We post stories about the the Great 3.11 Disaster that occurred in Northern Japan in 2011.

Madame Butterfly : une version Japonaise moins controversée

leave a comment »

Pour la première fois, un metteur en scène Japonais a l’audace de réviser le contenu d’un chef d’œuvre de l’opéra italien.

Takao Okamura, directeur artistique à Tokyo met en scène une nouvelle version du célèbre opéra de Giacomo Puccini (1904) en corrigeant les erreurs de représentations culturelles qu’il avait commises, il y a plus d’un siècle, lorsqu’il a créé l’un de ses plus fameux opéras  qui ait mis en scène la Nagasaki du 19ème siècle, en commettant des énormités culturelles jusqu’ici intouchées.

La toute première version retouchée du célèbre opéra italien avait en effet été présentée au public Japonais en 2003 et 2004, à Tokyo. « Jusqu’alors, même à l’Opéra National du Japon, les mêmes erreurs culturelles se perpétraient sur scène ».

« Au temps de Puccini, il était difficile de se rendre au Japon, c’est pourquoi Puccini avait mené ses recherches auprès de la femme de l’ambassadeur du Japon à Rome. Les sources et l’expérience Japonaise que Puccini avaient vécue n’ont pas toujours été extrêmement fiables ».

L’idée était donc de corriger toutes les mauvaises interprétations que contient la représentation originale.

C’est « Madame Crysanthème » de l’auteur Français Pierre Loti qui avait été le premier roman à introduire la culture Japonaise et le Japon à l’Occident après l’ouverture du pays avec l’arrivée du Commodore Américain Matthew Perry, en 1854.

Les erreurs que nous pouvons retrouver dans la représentation sont par exemple, Suzuki, la servante de Madame Butterfly entonnant un air Bouddhique en se prosternant devant un temple Shinto. Ou par exemple le suicide final de Cio Cio san (Madame Butterfly) sans l’aide de sa servante. Le suicide pour l’honneur étant un acte qui se pratique toujours en compagnie d’un assistant. « Je suis très heureux de pouvoir effectuer ce travail dans la langue maternelle de Puccini. Mais dans ma version révisée de l’opéra, les erreurs culturelles susceptibles d’irriter les Japonais et les Japonophiles n’existent pas”.

Advertisements

Written by Nathalie Stucky

July 22, 2011 at 23:08

Posted in Humanitarian

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: